Paccar met 1400 employés en lock-out à son usine de Sainte-Thérèse

Depuis le 1er décembre, les 1 400 membres de la section locale 728 du syndicat Unifor sont en lock-out.

Il faut préciser que bien que les parties sont toujours en négociation, l’employeur applique la règle du « pas de contrat, pas de travail » (no contract, no work). Étant donné que la convention collective se terminait hier, les membres d’Unifor ont été mis en lock-out au cours de la nuit. « C’est désolant de maintenir cette politique alors que les discussions se sont poursuivies et que les travailleuses et travailleurs se prononceront demain sur une nouvelle offre, mais c’est la manière Paccar, nos membres en ont l’habitude », a commenté Serge Dupont, adjoint au directeur québécois, responsable politique du dossier.

Ce conflit survient au terme d’une semaine de négociation intensive qui s’est soldée, vendredi, par le rejet d’une offre patronale à 61 %. Une nouvelle proposition a été soumise aujourd’hui et les employés de l’usine de Sainte-Thérèse de PACCAR viennent tout juste de rejeter une deuxième offre patronale à 81 %. Les enjeux de cette négociation portent essentiellement sur le régime de retraite et l’assurance collective.

Paccar emploie 1 400 membres d’Unifor qui fabriquent des camions de marques Peterbilt et Kenworth.

Source photos: Notre Négo 2019 Unifor 728

Source

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité