L’ExpoCam 2019 – Pour tous vos besoins en transport

Montréal – À la Place Bonaventure, qui était le plus grand bâtiment commercial au monde lors de son ouverture en 1967, l’ExpoCam a réuni du 11 au 13 avril 2019 des milliers de passionnés du transport routier. Ces professionnels avaient l’opportunité de voir les plus récents produits et de discuter avec plus de 300 exposants – de précieuses rencontres qui ne pourront jamais être remplacées par d’anonymes courriels ou par de brefs appels. En voici un survol, immanquablement incomplet, mais qui devrait vous donner le goût de vous y retrouver à nouveau dans deux ans.

Le kiosque de Peterbilt, situé au centre de l’événement, attirait particulièrement l’attention avec un 386 édition spéciale El Rodéo, conçu pour le Rodéo du camion de Notre-Dame-du-Nord. Le conseiller Gaétan Goudreau, d’Excellence Peterbilt à Laval, expliquait avec passion les nombreuses modifications effectuées. À ses côtés se trouvait un 579 UltraLoft dans sa nouvelle version Blackout, qui ne passait pas inaperçu malgré ses roues d’aluminium Dura-Black et sa calandre noire.

De l’autre côté de l’allée, Hino proposait entre autres le XL 2020, son premier tracteur de Classe 8. Celui-ci est offert en versions 6×4 et 4×2 avec le moteur AO9 de 8,9 litres produisant jusqu’à 360 chevaux et 1150 livres-pieds de couple. Albert Decelles, Michel Théberge, Manon Marquis, Dany Boisclair et Jean-François Baril répondaient aux intéressés à son sujet.

L’équipe d’Hino Canada devant le XL, le premier camion de Classe 8 d’Hino.

À l’arrière se trouvaient les marques associées Freightliner et Western Star. Le directeur des ventes régional Stéphane Gauthier a préféré se faire photographier à côté d’un magnifique 4700, qui représente environ la moitié de leurs ventes. Ces costauds sont populaires dans des régions aux conditions exigeantes, comme la vallée de la Matapédia, la Gaspésie, la Côte-Nord et l’Abitibi, que l’on équipe souvent avec une transmission manuelle à 18 vitesses. Les moteurs choisis au Québec sont habituellement de grosses cylindrées : des DD13, DD15, pour certains modèles le DD16 ou encore le populaire X15 de Cummins.

Juste à côté, le directeur régional des ventes de Freigthliner Éric Raimondini a présenté le New Cascadia dans sa version 2020. Le tracteur routier y était équipé d’un DD15 de 400 chevaux et 1750 livres-pieds de couple avec une transmission automatisée DT12. Par rapport aux États-Unis, où on adopte l’ensemble sécuritaire Detroit Assurance à 65% entre autres à cause des poursuites potentielles, ces radars et caméras travaillant avec la motorisation et les freins n’équipent ici que le quart des camions. L’un de ces tracteurs avec l’ensemble aérodynamique AeroX avait un panneau solaire souple installé sur son capot, alimentant le système de climatisation de la cabine ParkSmart sans que le moteur diesel ne tourne.

Éric Raimondini, le directeur régional des ventes de Freightliner, à côté d’un New Cascadia. L’un de ces tracteurs avait un panneau solaire installé sur son capot.

Pas très loin, le Groupe Blue2 présentait une remorque particulière : une station de ravitaillement en libre-service de fluide d’échappement pour moteur diésel. Son président, Louis François Roy, nous en a expliqué le fonctionnement : « Elle peut être installée partout, par exemple dans un arrêt routier ou dans le stationnement d’une scierie. On peut en tout temps faire le plein de DEF, mais également de lave-glace, et le prix va être très intéressant. » L’objectif fixé est d’avoir une quinzaine de ces stations d’ici la fin de l’année prochaine, d’abord installées loin des grands centres.

Au kiosque de Volvo Trucks, on avait amené d’aérodynamiques VNL et un costaud VNX de 605 chevaux et 2050 livres-pieds de couple ! C’est que comme chez d’autres constructeurs, le suédois propose son propre moteur D13 de 500 chevaux et 1850 livres-pieds de couple, ou encore le plus puissant Cummins X15. Cette proposition est nécessaire depuis l’abandon du moteur Volvo de 16 litres en 2017 en Amérique du Nord, mais qui demeure disponible ailleurs. Jacques Dostie, directeur des ventes, et le conseiller David Dagenais nous ont présenté le VNX64T 300 équipé d’une transmission Eaton manuelle à 18 vitesses et d’essieux de 16 000 et de 46 000 livres de capacité.

Chez Isuzu Tony Parravano, directeur des ventes, Yury Zdaniuk, représentant, ainsi que Pierre Burney, directeur de comptes, ont rappelé que le FTR à cabine avancée comporte un moteur de 5,2 litres doté d’une garantie intéressante. S’étendant jusqu’à 600 000 kilomètres, celle-ci se conforme à la norme B10, ce qui signifie que 90% de ces moteurs atteindront ce kilométrage. Ce Classe 6 est disponible avec huit longueurs de châssis jusqu’à 248 pouces, une transmission Allison automatique à six vitesses et un poids nominal brut de 30 000 livres.

Au kiosque de Traction, Francis Messier, gérant des ventes pour la division des pièces de véhicules lourds, expliquait que la plupart des pièces utilisées par les constructeurs de camions proviennent des mêmes fabricants mondiaux. « Ce qui est important est de s’assurer de la constance de fabrication. Par exemple, nous avons 59 employés en Chine qui s’assurent du respect de la qualité et des normes, dont les conditions de travail. Et les pièces issues du “Reverse Engineering” sont même améliorées par rapport à celles d’origine. »

En face de l’escalier d’accueil International, on retrouvait un flamboyant HX520 d’un rouge étincelant, ainsi qu’un aérodynamique LT. L’efficacité de ce dernier, muni du moteur A26 de 12,4 litres, a été reconnue lors d’une étude indépendante effectuée par le Groupe PIT au Centre d’essai de PMG Technologies à Blainville. Le vocationnel HX520 comportait un moteur Cummins X15 de 565 chevaux, une boîte de vitesses Fuller RTLO(F) et des essieux de 16 000 et de 46 000 livres Meritor.

Jacques Gagné, directeur des ventes vocationnelles, Michelle Batista, directrice des ventes pour concessionnaires, et Albert Pépin, directeur des ventes pour marchés ciblés, se réjouissent des progrès marqués du constructeur depuis plusieurs mois. Navistar occupe maintenant 14,5% du marché, 23% auprès des municipalités, et le but avoué est d’atteindre le seuil global des 20% d’ici trois ans.

Bien situé à l’avant du salon le kiosque Kenworth, on présentait entre autres le nouveau W990 avec cabine-couchette de 76 pouces. Patrick-Olivier Tremblay, directeur des ventes de Kenworth Maska à La Présentation, explique ce que représente le W990 par rapport au traditionnel W900. « Le W990 s’inspire beaucoup du W900, mais ce n’est pas le même camion. Il a encore un long capot carré, mais il est plus aérodynamique, plus efficace et avec une grande cabine ergonomique silencieuse. C’est un mélange du T680 et du W900, avec un nouvel intérieur noir qui va vraiment plaire avec ses sièges de cuir avec coutures bleues contrastantes. »

Les responsables de Mack avaient entre autres amené à la Place Bonaventure des Anthem routiers et Pinnacle vocationnels équipés de différentes versions du moteur MP8. Véronique Haché, directrice de compte de Mack Trucks, et Mathieu Beaudoin, représentant pour le Centre du camion Ste-Marie, ont rappelé que ce qui fait l’attrait de ces camions est la fiabilité apportée par l’intégration des composantes, dont la boîte automatisée mDrive à 12 vitesses.

Véronique Haché, directrice de compte de Mack Trucks, et Mathieu Beaudoin, représentant pour le Centre du camion Ste-Marie, présentent les Anthem et Pinnacle, dont l’un est doté d’un impressionnant épandeur d’agrégats (« stone slinger »).

 

Le spécialiste de l’éclairage par diodes Truck-Lite confectionne également des produits de télématique. Brett Jackson, directeur de marché, explique que leur « Road Ready » est spécialisé pour l’emploi avec les remorques et leur contenu. Plus de 6000 remorques utilisent déjà ce système facile à installer fournissant des alertes et informations en temps réel. De son côté Meredith Vincent explique qu’ils proposent des feux, des lumières et des accessoires pour pratiquement toutes les applications.

Anthony Mainville, le président d’Attrix, explique que l’arrivée du « logbook » électronique favorise l’adoption de leurs produits de télématique véhiculaire. « Tant qu’à utiliser de l’électronique, pourquoi ne pas profiter de tous les avantages d’un camion et de sa remorque connectés? », précise-t-il. Par exemple, des informations complètes sur les semi-remorques diminuent le temps nécessaire pour les chauffeurs de les trouver dans une grande cour et d’en réduire le nombre de 10% après un an grâce à une meilleure utilisation. Leur « Challenge chauffeur »,  qui est apprécié par les camionneurs, favorise les meilleures pratiques et améliore l’économie d’énergie en plus de diminuer les risques d’accident.

Anthony Mainville, président d’Attrix, s’appuie sur l’un des bolides qui seront utilisés au circuit de Sanair le 14 septembre prochain par les gagnants du « Challenge chauffeur ». Bonne chance à tous!

Chez ISAAC instruments Mélanie Charbonneau, chef d’équipe marketing, précise que leur solution télématique procure de nombreux avantages, dont une économie de carburant annuelle atteignant 15%, de meilleures habitudes de conduite et, par conséquent, une usure réduite des camions et une diminution des accidents. « On veut simplifier la vie des chauffeurs, qu’ils remplissent leurs informations en le moins de clics possible et qu’on puisse les aider à distance en prenant le contrôle de leur tablette ou en leur donnant un coup de main pour leur ronde de sécurité. Et ça fonctionne puisque 18 des 25 plus grosses flottes au Québec utilisent nos produits. »

Enfin à l’autre étage les spécialistes des citernes de Transcourt Vianna Murday, Mike Triano, Julie Thibaudeau et Carlos Duarte soulignaient qu’ils vendent davantage de citernes qu’auparavant, en plus de continuer à en offrir la location. « Nous connaissons chacun des marchés au Canada pour suggérer des spécifications précises en fonction des besoins de nos clients. Et on va commander les citernes en fonction de leurs préférences », souligne le directeur Mike Triano.

Par Frédéric Laporte

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité