Dites… Comment ça va?

« Ce dont la santé mentale a besoin est plus de lumière du soleil, plus de franchise, plus de conversations ouvertes. » Glenn Close – Actrice, Productrice, Scénariste et Femme d’affaire

Le mois de mai débutant avec la semaine de la santé mentale, bon nombre de publications font leur apparition sur les réseaux sociaux, dont les études sur l’état de la santé mentale des entrepreneurs et de leurs employés. Les dernières années ont été des plus éprouvantes pour tout le monde, et bien qu’ayant assimilé ce qu’est la résilience, la fatigue physique et psychologique font partie de notre quotidien.

Je sais qu’il s’agit d’un sujet lourd en cette belle saison qui commence, mais il est nécessaire, car trop de gens n’osent pas encore demander de l’aide. Reconnaître qu’on est épuisé et qu’on a besoin de soutien n’est pas un signe de faiblesse, mais bien un premier pas vers l’amélioration de la situation.

Les entreprises investissent énormément en santé et sécurité afin de satisfaire aux normes et éviter les frais reliés aux accidents de travail. C’est super, mais qu’en est-il de l’investissement dans le bien-être psychologique des employés ? Plusieurs vont dire qu’ils ont ajouté des horaires flexibles, des remboursements de soins tels que la massothérapie, ou qu’ils ont ajouté une aire de repos et instauré des programmes pour encourager les activités physiques. Ces initiatives sont surement super appréciées, mais répondent-elles vraiment à ce dont les employés ont vraiment besoin ?

L’automatisation des procédés, l’hyperconnectivité, l’IA, la gestion algorithmique… Tous ces progrès technologiques sont également ajoutés dans le quotidien des travailleurs pour améliorer leur travail et leur performance. Encore là, ce sont des changements nécessaires pour faire avancer l’entreprise et être de son temps. Cela dit, où est la place de l’humain dans tout ça ?

Afin d’améliorer la santé mentale n’est-il pas mieux de simplement revenir à la base et établir le dialogue ? Le simple « Bonjour, comment ça va ? » le matin, prenez-vous vraiment le temps d’écouter la réponse et de vous intéresser à ce que vit la personne ? Le petit 5 à 10 minutes pris à écouter cette personne rencontrant des difficultés pourra peut-être vous éviter un arrêt de travail de plusieurs mois. Tout dépend de ce que vous ferez pour améliorer la situation de cette personne. Peut-être a-t-il déjà la solution, mais n’ose pas le dire puisque ça sort de ses tâches ou qu’il n’ose pas passer par-dessus son supérieur immédiat. Peut-être a-t-il juste besoin de sentir qu’il est apprécié et assez important pour qu’on prenne le temps de s’intéresser à son bien-être.

Parlez, entamez la conversation, ouvrez la porte aux échanges sans hiérarchie et vous en sortirez gagnant. Comme le disait Richard Branson, président de Virgin : « Prenez soin de vos employés, ils prendront soin de votre entreprise. ». Du coup, vous pourrez vous aussi améliorer votre propre santé mentale sachant que votre équipe est en état de prendre soin de votre entreprise.

Alors, dites-moi… Comment ça va ?

Par Anne Carrier, Présidente-Éditrice

Lire l’édition mai/juin 2022

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité